Bonnes œuvres

La charge de la révélation

L’étude sur l’allégorie de la mouche nous amène à comprendre que les révélations de Dieu sont là uniquement pour nous rappeler et nous inviter à faire le bien selon les prescriptions de Dieu, tout en gardant Dieu et le jour dernier constamment à l’esprit.

{Coran 2:207 à 209} Puis il y a ceux qui consacrent leurs vies à servir DIEU ; DIEU est Compatissant envers de tels adorateurs. O vous qui croyez, vous devrez embrasser une totale soumission ; ne suivez pas les marches de Satan, car il est votre plus ardent ennemi. Si vous rechutez, après que les preuves claires sont venues à vous, alors sachez que DIEU est le Tout-Puissant, le Plus Sage.

Beaucoup attendent toujours plus des révélations de Dieu… Encore et encore… Et ils ne sont jamais rassasiés. Mais parfois, ils en viennent alors à désespérer. Et dans leur attente de toujours avoir plus, ils ne se rendent pas compte qu’ils en deviennent ingrats. Nul besoin d’attendre que Dieu se manifeste pour agir. Continuer la lecture

 

Adonnons-nous à une brève analyse de petites sourates en commençant avec la sourate 102 : El-Takathour (l’amassement).

Verset 1. Vous restez préoccupés avec l’amassement.

Ce verset est d’emblée très intéressant. La racine du mot « hakoumou » renvoi à la distraction, l’amusement, le sport, etc.

Pour le mot « takathour » on ne le retrouve qu’une seule fois dans le Coran au verset 57:20, et sa racine vient du mot « kathir » qui renvoi à la « quantité ». (multitude, abondance, etc…)

Si on en croit certains témoignages historiques, cette sourate aurait été semble-t-il la préférée de Napoléon. De son temps, le mot « takathour » était traduit en « course aux richesses », et Napoléon déclara qu’il était séduit par la relation entre la définition de ce mot « course aux richesses » et la phonétique de ce même mot qui lui faisait clairement penser au bruit des sabots des chevaux de courses (« takathour takathour takathour »…). C’est une anecdote marrante, bien que la relation phonétique du terme ne semble pas être aussi simple.

Concernant la quantité, on pourrait citer un principe coranique qui est que : la « quantité » est souvent associé à la perte de « qualité ».

René Guénon, lorsque reconvertit au soufisme, repris souvent ce principe Coranique et le donna même en titre à l’un de ses livres « Le règne de la quantité et les signes des temps », où il condamne l’attrait quantitatif de l’homme au détriment de l’aspect qualitatif. Principe qui est fortement présent dans Continuer la lecture

Dans le précédent article au sujet des divisions, nous avons abordé le sujet des rites avec comme exemple celui de la « Salat » (Prière de connexion ou communion). Tachons ici d’aller plus loin.

L’Inclinaison, « Roukou3 » en arabe, signifie s’incliner, se courber,  s’humilier, baisser la tête.

La prosternation, « Soujoud » en arabe, signifie être humble, se soumettre,  adorer, prosterner / se pencher vers le sol, baisser la tête, pour saluer / honorer / agrandir, pour rendre hommage.

De ce terme « soujoud » est tiré le mot mosquée, qui se dit « masjid » en arabe et qui signifie « lieux où l’on soujoud » (Lieu où l’on se prosterne). Continuer la lecture

Dans le dernier article, nous nous sommes arrêtés sur le verset 2:143. Nous allons ici nous attarder sur le début de ce verset et aborder une notion importante qui nous aidera peut-être aussi à y voir plus clair au sujet des rites et des divisions que ce sujet peut parfois causer.

Nous avions déjà abordé le sujet de la division lors d’un précédent article mais j’aimerai y revenir un peu et nous verrons ensuite pourquoi… Voyons avant tout le début de ce verset 2:143 :

{Coran 2:143}. Nous avons fait de vous une communauté impartiale,(…)

En voilà donc une chose intéressante!

Dieu définit la communauté Musulmane comme devant être « impartiale », ce qui va de paire avec les nombreux versets qui condamnent la division. 

Parmi tous les groupes de croyants existants aujourd’hui, quel est donc le groupe/parti que nous devons soutenir ? Continuer la lecture

Apprendre le Coran.

Apprendre le Coran est un devoir pour tout musulman. Et Satan a œuvré pendant quatorze siècles, et ses apôtres œuvrent encore aujourd’hui, à nous décourager de remplir ce devoir. Et pour cause : Une bonne connaissance du Coran neutralise peu à peu toute possibilité d’intervention de Satan et de ses suppôts.

Comme nous l’avons vu dernièrement, Satan ne peut rien contre nous si nous nous engageons au côté de Dieu, et que nous luttons pour ne rien laisser s’interposer entre nous et notre créateur ! Et nous ne laisserons plus jamais, Inch’Allah, quoique ce soit ou qui que se soit nous éloigner de Dieu !

Mais revenons-en à notre devoir : Nous devons apprendre le Coran. Continuer la lecture

Conseil lecture :