Foi

Êtes vous plutôt Mouslim (soumis/musulman) ou bien Moumine (croyant) ?

Les versets 49 :14 et 49 :15 semblent nous indiquer que « Moumine »(Croyant) est plus élevé en degrés du point de vue de Dieu, que « Mouslim » (soumis).

{Coran 49 :14} Les Arabes dirent, « Nous sommes Moumines (croyants). » Dis, « Vous n’avez pas cru ; ce que vous devriez dire est : « Nous sommes Musulmans (soumis). » jusqu’à ce que la croyance soit établie dans vos cœurs. » Si vous obéissez à DIEU et à son messager, Il ne laissera pas une de vos œuvres se perdre. DIEU est le Pardonneur, le Plus Miséricordieux.

{Coran 49 :15} Moumines (croyants) sont ceux qui croient en DIEU et Son messager, puis atteignent l’état de n’avoir aucun doute de quoi que se soit, et se battent avec leur argent et leur vie dans la cause de DIEU. Ce sont les véridiques.

Relisez attentivement le verset de temps à autres pour bien l’apprivoiser.

Afin de comprendre un peu mieux, rappelons ce que nous avons vu au précédent article :

Moumine = celui qui a confiance –> donc aspect spirituel/intellectuel de la foi.

Mouslim = celui qui se soumet –> donc aspect physique/rituel de la foi.

Regardons maintenant la foule de versets qui précédent ces deux-ci et qui nous parlent des croyants et les définissent : Continuer la lecture

Etymo … logique !

Au précédent article nous avons vu que le mot « Al-Nass » Étymologiquement voulait dire « celui qui oubli » ou « celui qui a oublié ». Aujourd’hui nous allons inch’Allah étudier le sens de quelques mots courants dans le Coran par une approche Étymologique, autrement dit l’analyse de la racine dont les mots découlent. Et vous verrez que cette méthode apporte un léger plus dans la compréhension globale des choses, et peu s’avérer fort intéressant dans l’étude de certaines notions religieuses.

Le but n’est pas d’apprendre l’arabe ainsi, mais de nous sensibiliser à cette approche différentes des mots coraniques.


Le Mécréant : Se Dit  « Koufar » en arabe, sa racine vient de « Kafara » qui évoque entre autres la notion « d’éloignement », ou de « rejeter au loin »… Ainsi le mécréant c’est celui qui s’éloigne de Dieu, ou qui rejette au loin ses enseignements, jusqu’à ne plus les voir (ce qui amène à un autre seens de la racine qui est « couvrir »). Ce que nous traduisons généralement en Français par « mécréant ». Nous retrouvons ce mot et cette notion dans le verset 3 :193 par exemple :
Dans le verset 3 : 193 il est dit : Wa Kaffir 3Annā Sayyi’ātinā Traduit généralement par : « fais-nous grâce de nos péchés » et qui peut aussi se traduire par « éloigne (écarte) de nous nos péchés ». Continuer la lecture

La théorie des Formes

Nous avons vu précédemment qu’il y avait interaction entre notre volonté et celle de Dieu. Et aussi qu’il y avait interaction entre nos actes et le programme/système préétabli par Dieu !

Parmi ces règles, nous avons, dans d’autres articles appris qu’il était possible de garder un contact permanent avec Dieu par le biais des prières de contact quotidiennes correctement formulées ! Celles-ci agissent comme une combinaisons pour entrer en relation avec Dieu et déclencher l’interaction. Une fois de plus à l’air de l’électronique où tout est télécommandé à distance, cette interaction ne devrait rien avoir de surprenant et être plus facile à concevoir pour nous que pour les générations précédentes !

Toutes ces relations entre le monde sensible et l’invisible, dès qu’elles échappent au explications de notre science physique, constitue le domaine que nous appelons « Métaphysique ».
Et parmi les grand Métaphysiciens que ce monde ai porté, il en est un extrêmement intéressant et dont beaucoup des théories se sont retrouvée confirmée plus tard par le saint Coran ! Il s’agit de « Platon ».
Je vous invite au passage à lire son dialogue intitulé « allégorie de la caverne » il va en surprendre plus d’un ! Continuer la lecture

Corruption, Complots et conspirations

Beaucoup se posent des questions concernant les sociétés secrètes, les sectes sataniques, leurs rites et leur influence en ce bas monde.

Concernant leurs rites, il s’agit bien souvent d’une déformation de la religion de Dieu.

Il semblerait que les dirigeants de ces divers groupes d’ influences, imitent les concepts divins en mélangeant le faux avec le vrai pour avoir plus de crédibilité devant leurs nouveaux adeptes. L’élite corrompue de ces groupes de pensée, parviennent alors à banaliser la corruption sous toutes ses formes. Continuer la lecture

Le Dikr/Le Rappel au travers des attributs de Dieu.

Après cette mise au point sur la crise, revenons en un instant sur la notion de détente et de loisirs. Les loisirs et la détente sont importants et ils peuvent être amplifiés dans leurs effets par la conscience, l’éveil, et la reconnaissance envers Dieu.

Méditer sur la création afin de savourer en profondeur chaque moment et de nourrir par la même occasion son âme.

En plein barbecue, par exemple, en famille ou avec des amis, rappelons nous Dieu à chaque instant en savourant chaque bouchée de chaque aliment. Le matin, glorifions Dieu lorsque l’on sent la fraîcheur de la rosée nous caresser et nous éveiller. Invoquons le aussi, lorsqu’il nous éveil à la beauté du silence qui nous relaxe tant, ou par la beauté des sons qu’il met à notre disposition : musique, chant d’oiseaux, bruits relaxant de l’écoulement de l’eau, clapotis les vagues, etc… Glorifions-le aussi à chaque émerveillement visuel nous rappelant sa grandeur : nuage, coucher de soleil, étoile, nature, etc.

Nous avons cité concernant la crise un attribut de Dieu : Ar-Razaq, Le Pourvoyeur. Profitons-en aussi pour parler du bien-être qu’apporte la méditation sur ses autres attributs divins.

Allah est celui qui possède les meilleures « Asma’a »(attributs, qualificatifs, noms). La méditation sur ses nombreux noms est très relaxante et par-dessus le marché éveil la conscience sur les possibilités qu’apporte la dévotion au créateur. Cela nous met en confiance et nous enseigne. Continuer la lecture

Conseil lecture :