test

L’inquiétude envers nos proches incroyants.

Loué sois Dieu qui, un jour prochain, ôtera tout chagrin et toute inquiétude du cœurs de ses serviteurs dévoués :

{Coran 39:61} Et DIEU sauvera ceux qui ont maintenu la droiture ; Il les récompensera. Aucun tort ne les touchera, et ils n’auront pas de chagrin.

C’est un phénomène naturel, voir un réflexe normal, pour tout croyant sincère, de s’inquiéter pour ses proches qui refusent de croire  ou adorent des idoles sans s’en rendre compte.

Mais rappelons nous que tous n’est que « test », à la fois pour nous comme pour eux !

{Coran 18 :6 & 7} Tu peux te blâmer à cause de la réponse qu’ils font à ce récit, et parce qu’ils n’y croient pas ; tu peux être attristé. Nous avons paré toutes choses sur terre, afin de les tester, et ainsi distinguer ceux d’entre eux qui œuvrent à la droiture.

De plus Dieu connait réellement celui « qui » croit et celui « qui » ne croit pas : Continuer la lecture

Craindre puis être rassuré par Dieu.

La semaine dernière nous avons abordé le sujet de Satan et ses serviteurs, puis nous avons conclu que nous ne devions nullement les craindre si ce n’est à travers Dieu.

Ce qu’il faut comprendre par là, c’est de craindre d’être délaissé par Dieu suite à notre comportement et de ce fait être exposé aux Diables et aux mauvais Djinns.

Mais Dieu a promis le bonheur aux croyants dans cette vie et l’au-delà. Et le bonheur ce n’est certainement pas de vivre perpétuellement dans la crainte.

C’est pour cela que nous avons le Coran, un livre merveilleusement conçu, et dont la lecture régulière aura un effet de thermostat, de régulateur. Tantôt nous rappelant à la crainte, et nous ramenant à nos obligations élémentaires que nous avons parfois tendance à oublier (voir à ce sujet l’article du 1er aout sur l’etymologie du mot « nass »). Tantôt nous rassurant par de bonnes paroles, d’espoirs, d’encouragements, d’allégories du paradis, etc… Continuer la lecture

Satan et les diables.

Apprenons à reconnaître Satan, et à se protéger de lui.

Tout d’abord, notons une différence qui n’est malheureusement souvent pas faite ni même réalisée, qu’il y a une grosse différence entre les termes « Ibliss » et « Cheytane ». Ibliss, étant un qualificatif désignant le prince des démons. Et al-cheytane étant l’équivalant de « le démon » en français. Par ailleurs, le terme « cheytane » de par sa graphie renvoi directement à « Satan » et donc le pluriel « al-chayatin » donnerait « les satans », que nous corrigeons en français par « les démons » ou encore « les diables ». Notons aussi qu’il y a des « démons » invisibles du domaine de l’Esprit (parmi les Djinns) et des démons physiques (parmi les être humains). Le « chayt », racine du mot « cheytane » étant « une mauvaise influence » ; les cheytanes (démons) sont donc ceux qui sont sous l’emprise de cette mauvaise influence. Ce sont les fameux « possédés » que nous nommerons souvent pour éviter des amalgames douteux hollywoodiens en « hypnotisés ».

Après cette entrée en matière, nous pouvons tenter de déceler dans le coran ce qui les caractérise, en commençant par remarquer qu’une de ces caractéristiques est d’interdire les choses permises : Continuer la lecture

Les sept péchés capitaux.

{Coran 2:1 à 5}  A. L. M. Cette écriture sainte est infaillible ; une source pour les justes ; qui croient en l’invisible, observent les Prières de Contact (Salat), et de nos provisions à leur égard, ils donnent en charité. Et ils croient en ce qui t’a été révélé, et en ce qui a été révélé avant toi, et en ce qui concerne l’Au-delà, ils sont absolument certains. Ce sont ceux qui sont guidés par leur Seigneur ; ce sont les vainqueurs.

{Coran 2:41} Vous devrez croire dans ce que J’ai révélé en ceci, confirmant ce que vous avez ; ne soyez pas les premiers à le rejeter. N’échangez pas Mes révélations pour un prix de peu de valeur, et observez-Moi.

Dieu nous demande clairement de croire et nous invite à nous intéresser aux écritures saintes précédentes en les étudiant à la lumière du Coran, qui effacera toutes les innovations qui s’y sont glissées.

Bien que le concept des 7 péchés capitaux n’est pas à proprement parler biblique mais plutôt théorique, nous allons regarder ces péchés de plus près et tenter de voir ce que le Coran nous en dis.

Tout d’abord, il faut savoir que les catholiques ne considèrent pas ces 7 péchés comme étant les plus graves. En fait, selon ce concept, ce serait des péchés génériques qui sont la source de tous les autres péchés. Continuer la lecture

« Abrogation » ou « abomination » ?

Nous allons aborder Si Dieu veut, un des concepts les plus absurdes qu’il m’ai été donné de rencontrer et auquel je n’ai jamais réussi à adhérer … même à l’époque ou j’ai été parmi les sunnites. Il s’agit du concept d’abrogation des versets…

Mais pour comprendre je vous invite à d’abord vous salir un peu le cerveau par la lecture d’un extrait pris sur le web… lisez bien :

… il serait intéressant de rappeler les principaux cas de figure du  » Naskh  » (abrogation) qui existent.

1. Certaines fois, le verset a été complètement abrogé, c’est à dire aussi bien sa lecture que l’ordre qu’il renferme ont été fait  » Mansoukh « . Aïcha (radhia allâhou anha) rapporte dans un Hadith qu’il existait à l’origine un verset du Qour’aane qui statuait que si un enfant avait bu 10 gorgées de lait d’une nourrice, à ce moment seulement cette dernière devenait sa mère de lait, et les liens de mariage devenaient interdits. Par la suite, ce verset a été retiré du Qour’aane et l’ordre qu’il contenait a aussi été abrogé, pour être ramené à une seule gorgée (selon les savants de l’école hanafite).

2. D’autres fois, c’est seulement la lecture du verset qui a été abrogée, c’est à dire que le verset a été retiré du Qour’aane, mais l’ordre qu’il contenait a été conservé et est encore en application. Exemple de ce genre de verset: Oumar (radhia allâhou anhou) nous apprend dans un Hadith qu’il existait au sein du Qour’aane un verset qui mentionnait la peine de la lapidation pour ceux qui commettent l’adultère alors qu’ils sont mariés. ( » ach chaykhou wac chaykhatou idhâ zanayâ fardjimouhoumâ albattata nakâlamminallâh wa rasoulih « .) Puis il a été retiré du Qour’aane mais l’ordre qu’il contenait a été conservé.

3. D’autres fois encore, c’est l’ordre contenu dans le verset qui a été abrogé, tandis que le verset lui-même a été conservé dans le texte coranique. Exemple de ce genre de verset:
 » Ô vous qui avez cru ! Quand vous avez un entretien confidentiel avec le Messager, faites précéder d’une aumône votre entretien : cela est meilleur pour vous et plus pur. Mais si vous n’en trouvez pas les moyens alors Allah est Pardonneur et très Miséricordieux ! » ( Verset 12 – Sourate 58).
Ce verset a été abrogé par le suivant :
 » Appréhendez-vous de faire précéder d’aumônes votre entretien ? Mais, si vous ne l’avez pas fait et qu’Allah a accueilli votre repentir, alors accomplissez la Salat, acquittez la Zakat, et obéissez à Allah et à Son messager. Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites.  » (Verset 13 – Sourate 58).

Voici donc un résumé de ce que les savants musulmans ont écrit sur la question. (Références: « Al itqân fi ouloûmil Qour’aane », « Ouloûm-oul-Qour’aane », « At tafsîr oul Mounîr » et « At Tafsîroul Kabîr », entre autres.)

Continuer la lecture

Conseil lecture :