Poème : pour le meilleur… et pour le pire.

Résultat de recherche d'images pour "amour de Dieu"

Tant de fois j’ai clamé ta voie,
Mais tes créatures me plongent dans le désarroi.
Si souvent j’ai prôné tes arguments,
Mais le vent est le seul aliment de celui qui ment.

J’ai donc décidé de partir,
De m’éloigner loin de tous ces soupirs.
Mais ce fut de pire en pire,
Et ma satire m’obligea à revenir.

Avec la solitude comme seule habitude,
Je craignais de sombrer dans l’ingratitude.
Et mon engouement devint lassitude,
Et feint de me replonger dans ces rites absurdes.

Suis-je donc prisonnier?
Mon égo est-il si démesuré?
Vais-je donc sombrer?
Ou viendras-tu encore me sauver?

Et voilà que de nouveau ta lumière m’éclaire,
Au sujet de tout ce qui m’exaspère.
Et je me rengage donc à te plaire,
Et à parfaire la mission que tu me confères.

Alors le temps repli ses arguments.
J’en souffre parfois mais je t’aime tant.

Résultat de recherche d'images pour "frise décorative"   Résultat de recherche d'images pour "frise décorative"   Résultat de recherche d'images pour "frise décorative"

2 réponses à Poème : pour le meilleur… et pour le pire.

  • A une époque je lisais souvent les psaumes de David. Il y a un peu l’esprit des psaumes dans ce joli poème.

    • Wawh! C’est un beau compliment. J’ai beaucoup lu les psaumes et les proverbes fut un temps aussi.
      Peut-être y a-t-il là des restes de ces lectures…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *