Archives mensuelles : juillet 2011

L’environnement du Jeûne (ou Abstinence / Siyam)

Nous allons maintenant nous intéresser à certains aspects du jeûne et à l’environnement de celui-ci dans le coran.
Bien que nous soulignions les aberrations de certains traditionalistes qui font du mois de Ramadan un mois spécifique de retenue et de bonne conduite, [alors que cela est sensé être la cas toute l’année durant, et non pas seulement au moment du jeûne] , nous noterons toutefois que le jeûne est propice à la méditation et au contrôle de soi, lorsqu’il est correctement effectué. Nous revenons ainsi sur l’un de nos précédents articles concernant l’importance de nos « paroles ».

Si nous regardons les occurrences du mot « Siyam/Jeûne » et de ses dérivés dans le Coran, nous constaterons une relation particulière entre le « Jeûne » et la « Parole ».

Tout d’abord d’un point de vue simplement anatomique, la bouche nous sert à respirer, à manger, à boire et à parler. Si l’on exclut la respiration dont nous ne pouvons nous priver plus de quelques minutes, il nous reste donc la nutrition et la communication.

Et c’est principalement sur ces deux aspects que le jeûne nous amène à travailler au cours du mois de Ramadan. Continuer la lecture

Le premier jour du mois de Ramadan

Si l’on se réfère aux données et aux calculs astronomiques que nous avons en notre possession, ce Dimanche, le 31 juillet, sera le premier jour du mois de Ramadan. La nouvelle lune aura lieu, inch’Allah, ce samedi 30 juillet 2011 à 20h40 (heure Française). L’heure de coucher du soleil, ce jour-là, sera à 21h03, (donc après la nouvelle lune). Ce qui marquera ainsi la nuit du 30 juillet comme étant la première nuit du mois de Ramadan. (Nuit du 30 au 31 juillet).

Etant donné que pour les comptes des mois lunaires (et en islam), la nuit précède le jour. Cela est une notion que l’on retrouve dans le Coran avec l’expression « wala-Layl sabiquou nahar » qui peut être traduit de différentes manières, et qui veut aussi dire « et assurément la nuit précède le jour ». « Sabiqou » vient de la même racine que « Es-Sabiquoune », que nous avons déjà vu dans un autre article et qui signifie « être en avance, un pionnier, une élite … les premiers à se soumettre ».

Le mois de Ramadan étant le mois du jeûne, (un des piliers/fondamentaux de toute personne se soumettant à Dieu), il était important de souligner ce point afin d’enlever tout doute à la lecture du verset 2:187 qui détermine les moments du début et de la fin du jeûne : Continuer la lecture

 

Adonnons-nous à une brève analyse de petites sourates en commençant avec la sourate 102 : El-Takathour (l’amassement).

Verset 1. Vous restez préoccupés avec l’amassement.

Ce verset est d’emblée très intéressant. La racine du mot « hakoumou » renvoi à la distraction, l’amusement, le sport, etc.

Pour le mot « takathour » on ne le retrouve qu’une seule fois dans le Coran au verset 57:20, et sa racine vient du mot « kathir » qui renvoi à la « quantité ». (multitude, abondance, etc…)

Si on en croit certains témoignages historiques, cette sourate aurait été semble-t-il la préférée de Napoléon. De son temps, le mot « takathour » était traduit en « course aux richesses », et Napoléon déclara qu’il était séduit par la relation entre la définition de ce mot « course aux richesses » et la phonétique de ce même mot qui lui faisait clairement penser au bruit des sabots des chevaux de courses (« takathour takathour takathour »…). C’est une anecdote marrante, bien que la relation phonétique du terme ne semble pas être aussi simple.

Concernant la quantité, on pourrait citer un principe coranique qui est que : la « quantité » est souvent associé à la perte de « qualité ».

René Guénon, lorsque reconvertit au soufisme, repris souvent ce principe Coranique et le donna même en titre à l’un de ses livres « Le règne de la quantité et les signes des temps », où il condamne l’attrait quantitatif de l’homme au détriment de l’aspect qualitatif. Principe qui est fortement présent dans Continuer la lecture