Société

La Racine Chafa3a et L’intercession.

Le terme « Chfa3a » et les dérivés de la racine sont généralement traduits par « intercesssion, intercesseur » ou parfois « intermédiaire » ou « inteférer »…

Regardons le coran et tentons d’en extraire la définition depuis le texte même.

Définition coranique du terme de la racine :

{ Coran – 89 : 3 }

وَٱلشَّفْعِ وَٱلْوَتْرِ
Et le pair et l’impair.

On voit ici le premier terme issu de la racine qui signifie « pair » et renvoi donc à un « second/semblable ».
Retenons donc d’ores et déjà la définition suivante issue du Centre de ressources linguistique de la langue française :
Pair : 1. Personne de même situation sociale, de même titre, de même fonction qu’une autre personne. (…)

{ Coran – 6 : 94 }

وَلَقَدْ جِئْتُمُونَا فُرَٰدَىٰ كَمَا خَلَقْنَٰكُمْ أَوَّلَ مَرَّةٍ وَتَرَكْتُم مَّا خَوَّلْنَٰكُمْ وَرَآءَ ظُهُورِكُمْ وَمَا نَرَىٰ مَعَكُمْ شُفَعَآءَكُمُ ٱلَّذِينَ زَعَمْتُمْ أَنَّهُمْ فِيكُمْ شُرَكَٰٓؤُا۟ لَقَد تَّقَطَّعَ بَيْنَكُمْ وَضَلَّ عَنكُم مَّا كُنتُمْ تَزْعُمُونَ

Et déjà vous êtes venu à nous en tant qu’individus, tels que Nous vous avons créés une première fois, et vous avez laissé derrière vous ce dont nous vous avons pourvus. Et nous ne voyons pas avec vous vos secondeurs (adjoints), ceux-là dont vous clamiez qu’ ils étaient en vous (fikoum) des associés. En effet, ont été tranchés (les liens) entre vous, et est lésant envers vous ce vous aviez érigé.

Le verset 6 :94, nous apporte une précision supplémentaire en nous informant que les individus se réclamaient d’avoir en leur sein des Continuer la lecture

J’ai décider de me remettre à poster des vidéos. Pour cette vidéo de reprise, j’ai choisi de vous partager un extrait de mon livre mis en suspend pour l’instant.

Ci-dessous l’audio-lecture du chapitre en question. Et pour ceux qui préfèrent lire, vous trouverez plus bas une retranscription du chapitre.

 

 

Ayah :


آيَٰت


On s’attendrait pour un livre comme celui-ci à ce que l’on parle de Dieu en premier lieu. Nous y viendrons certes, mais quel intérêt y aurait-il à parler d’une chose sans s’être au préalable entendu sur un langage commun. Ceci peut paraître simple au premier abord, toutefois, il ne suffit pas de s’accorder sur un langage pour s’assurer de se comprendre mutuellement. C’est tout l’objet de Continuer la lecture

Dans mon précédent article je vous ai, entre autres, manifesté mon exaspération envers notre « Pseudo-communauté ». En ajoutant que le terme « oummah » traduit généralement par « communauté » avait été autant déformé que le mot « mouslim ». Que diriez-vous de nous plonger dans l’étude de la racine de ce mot « amama » pour comprendre les fondements étymologiques de tous les termes qui en découlent? Tel l’Imam (guide spirituel), ou encore le « oumiy » (traduit souvent par illettré), ou simplement « oum » (la mère).

Comme pour la racine « salama » (préservation & amélioration) et le mot « mouslim » (musulman), commençons par regarder les différents mots issus de cette racine : Continuer la lecture

Parmi les termes qui ont perdu tout leur sens aujourd’hui, il y a celui-là : être musulman. Si vous posez la question à 10000 personnes sur la signification du mot musulman, vous aurez grosso modo 3 types de réponse reposant sur deux définitions globales et toutes bien loin de la définition coranique de ce terme. À tel point que je me pose à chaque fois la question sur ce que peuvent bien sous-entendre les gens lorsqu’ils emploient ce terme.

Faisons un tour rapide et grossier des deux définitions les plus majoritairement admises consciemment ou inconsciemment quant à ce terme :

  • Un musulman est un Arabe.  Ou un n’importe quel sémite qui ne serait pas juif (Berbère, Turc, etc…)
  • Un musulman est un adepte du prophète Mohamed.

À cela s’ajoute malheureusement une définition de plus en plus populaire qui est liée à la seconde définition :

  • Un musulman est un adepte du prophète Mohamed qui était un pilleur, terroriste, pédophile sanguinaire.

Deux définitions et demi qui n’ont quasiment aucun rapport avec le Coran et ses enseignements. Nous sommes tombé bien bas! Il faut l’admettre.

Certains trouveront que je caricature et que j’exagère. Et pourtant, bien que je caricature effectivement un peu, je n’exagère pourtant pas tant que ça. Nous sommes bel et bien dans cette situation et c’est même peut-être pire que de le dire.

Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai vu des voleurs, dealers et autres déchets de notre société considérés comme étant « musulmans » par des non musulmans tantôt, mais aussi (et c’est là le malheur) par des gens qui se proclament musulmans et même parfois par des imams. Je ne compte plus le nombre de Continuer la lecture

Conseil lecture :