Dans le verset 2:2, au tout début du Coran Dieu parle de « El-Grayb » , notion complexe qui fait de manière générale référence à ce qui est «  mystérieux », que même les Djinns ne connaissent pas (34:14).

Notion qui parfois mène à la confusion notamment lorsqu’on la rapproche du verset 17:36.

{Coran 2:3} qui croient en l’invisible, observent les Prières de Contact (Salat), et de nos provisions à leur égard, ils donnent en charité.

{Coran 17:36} Vous ne devrez pas accepter d’informations à moins que vous ne les ayez vérifiées par vous-mêmes. Je vous ai donné l’ouie, la vue, et le cerveau, et vous êtes responsables de les utiliser.

Nous allons ici voir qu’El Grayb, c’est tout simplement sa science divine, son domaine privé, dans lequel Il invite qui Il veut, et que l’on ne peut explorer qu’avec son autorisation et son agrément ; et certainement pas de notre propre chef.

Il s’agit donc d’un domaine qui de toute manière est, par définition, invérifiable par « soi-même » et qui nécessite l’intervention divine pour être expérimenté et vérifié.

Et afin que l’on comprenne mieux cette notion et que l’on dissipe quelques erreurs de compréhension lié à une impossibilité de traduction 100% fidèle du terme en français, précisons d’abord que ce terme n’a rien à voir avec l’invisible au sens physique. Car l’invisible peut être vérifier par d’autre sens que la vue, ou par d’autres moyen (exemple : magnétisme, onde hertzienne, le son, le goût, etc… autant de choses invisibles mais vérifiables).

Donc aucune possibilité de contraction pas même apparente (en langue arabe du moins), avec le verset 17:36 qui lui fait référence de manière très clair en quelque chose qui est « vérifiable par soi même ! » (dans le cas qui nous intéressera ici : une information).

Autre élément important pour effacer la confusion possible lié au verset 17:36 : la première des choses à prendre en compte c’est le contexte.

Donc en premier lieu, le Coran s’adresse forcément à celui qui le lit, ou l’écoute, et ses commandements sont destiné à ceux qui croient (ont confiance) en lui.

Les versets 17:22 à 39 sont une suite de commandement. La prise en compte de ces commandements inclus déjà en soit le fait que l’on croit au livre Saint, et implique déjà un stade avancé, sans quoi ce seront des versets vides de sens pour la plupart. De même que le verset 2:3 définit non pas les lecteurs du Coran, mais ceux qui croient au Coran. Il suffit de lire le verset juste avant pour s’en convaincre :

{Coran 2:2 et 3} Cette écriture sainte est infaillible ; une source pour les justes… qui croient en l’invisible, observent les Prières de Contact (Salat), et de nos provisions à leur égard, ils donnent en charité.

Notons aussi que dans les discussions religieuses, on se dispute assez systématiquement au sujet d’El-grayb  (le mystérieux, ce qui n’est connu que de Dieu, l’inconnaissable…) dont les hadiths, le futur, et le passé font partie.

Ceci est dû au fait de ne pas se contenter pas de ce qui nous est livré de manière claire dans les divers révélations de Dieu.. (dans tous ses livres révélés)

Et la sagesse concernant El-grayb, c’est justement de l’accepter tel qu’il est décrit par Dieu pour ne pas avoir à tergiverser à son sujet. Et ceci nous renvoi donc automatiquement à « avoir confiance (foi) au grayb » comme décrit au verset 2:3. Car rappelons que « amana » ce n’est pas juste « croire » dans le sens moderne du terme, mais plutôt « avoir confiance » ou « être en état de confiance », ce qui revient à avoir la foi (fidēs) dans le sens ancien du terme (et ce, toutes religions confondues) :

{Coran 3:65 & 66} O suiveurs de l’écriture sainte, pourquoi vous disputez-vous au sujet d’Abraham, quand la Torah et l’Evangile n’ont été révélées qu’après lui ? Ne comprenez-vous pas ? Vous vous êtes disputés au sujet de choses que vous saviez ; pourquoi vous disputez-vous au sujet de choses que vous ne savez pas ? DIEU sait, alors que vous vous ne savez pas.

Cette arrogance à suivre autre chose que ce qui est simple et claire, nous met en danger et nous expose au monde « haditique » (autrement dit : fictif) qui sera alors notre référent pour notre plus grand malheur. Et entendons bien que le mal n’est pas de faire des recherches, ni les hadiths en eux-même…

D’ailleurs plutôt que de « mal » on parlera « d’erreur »… Erreur de ne pas avoir consulter le plus régulièrement possible la parole de Dieu afin qu’elle nous aide à trancher. Cette parole de Dieu est la science suprême, qui est systématiquement comparée à une lumière puissante et éternelle en face de à la science-fiction qui n’est qu’un bref éclair et qui, une fois passé, nous replonge dans l’obscurité, le néant de l’âme.

El-Grayb accepte généralement plusieurs définitions :

Le monde invisible – racine : grayba= être absent/ apprendre par cœur / savoir parfaitement.

Sa définition coranique nous est donnée au verset 6:59 comme étant le savoir exclusif de Dieu à un temps T :

{Coran 6:59}. Avec Lui sont les clefs de tous les secrets (grayb) ; personne ne les connaît excepté Lui. Il connaît toute chose sur terre et dans la mer. Pas une feuille ne tombe sans Sa connaissance. Et il n’y a pas un grain dans les profondeurs du sol. Et il n’y a rien d’humide ou de sec, qui ne soit enregistré dans un profond registre.

On nous précise qu’ El-Grayb est inconnu même des Djinn :

{Coran 34:14} Quand vint le moment convenu de sa mort, ils n’eurent pas d’indices qu’il était mort. Pas jusqu’à ce qu’un animal essaya de manger son bâton, et qu’il tomba, les djinns ne réalisèrent pas qu’il était mort. Ils réalisèrent ainsi que s’ils connaissaient vraiment l’invisible, ils auraient arrêté de travailler si durement dès qu’il fut mort.

Aussi el-grayb, en générale se réfère à l’inconnaissable, quelque chose qui ne peut pas être vérifié, un mystère :

{Coran 2:33} Il dit, « O Adam, dit-leur leurs noms ». Il dit, « Ne vous avais-Je pas dit que je connais (el-grayb) les secrets des cieux et de la terre ? Je sais ce que vous déclarez, et ce que vous dissimulez. »

Il s’agit aussi d’une invitation a vivre avec le présent, étant donné qu’une grande partie du passé ainsi que le future sont impalpables :

{Coran 11:31} « Je ne prétends pas que je possède les trésors de DIEU, ni que je connais le futur, et je ne prétends pas être un ange. Et je ne dis pas à ceux méprisés à vos yeux que DIEU n’accordera pas des bénédictions sur eux. DIEU sait le mieux ce qu’il y a dans leurs pensées les plus secrètes (note : fi anfoussihim/dualité). (Si je fais ceci,) je serais un transgresseur. »

{Coran 3:44} Ceci est une nouvelle du passé que nous te révélons. Tu n’étais pas là quand il tirèrent au sort le gardien de Marie. Tu n’étais pas présent lorsqu’ils se disputèrent les uns avec les autres.

{Coran 3:49} Ceci est une nouvelle (inconnaissable) du passé que nous te révélons. Tu n’avais pas de connaissance sur eux – ni toi, ni ton peuple – avant ceci. Donc, sois patient. L’ultime victoire appartient aux justes.

{Coran 27:65} Dis, « Personne dans les cieux et la terre ne connaît le futur, excepté DIEU. Ils ne perçoivent même pas comment et quand ils seront ressuscités. »

Pour ce qui serait surpris par la traduction ici en « futur » ou « passé », le rapport avec la définition se trouve dans ce verset :

{Coran 12:102} Ceci est une nouvelle du passé que nous te révélons. Tu n’étais pas présent (donc tu ne pouvais pas vérifier par toi-même) lorsqu’ils prirent leur décision unanime (de jeter Joseph dans le puits), au moment où, tous ensembles, ils conspirèrent.

Dans le verset 4 :34, le terme fait référence à une intimité de couple :

{Coran 4 :34} Les hommes sont fait responsables pour les femmes,** et DIEU les a dotés de certaines qualités, et a fait d’eux des gagneurs de pain. Les femmes justes accepteront volontiers cet arrangement,(hafidatou-i-grayb) car c’est un commandement de DIEU, et honoreront leurs maris durant leur absence. Si vous expérimentez une rébellion de femmes, vous devrez d’abord leur parler, puis (vous pouvez utiliser des moyens de rétorsion) en les abandonnant au lit, sinon quittez-les. Si elles vous obéissent, vous n’êtes pas autorisés à transgresser contre elles. DIEU est le Plus Haut, Suprême.

Le terme renvoi parfois aussi à une intention secrète (opposée à l’intention manifestée, témoignée, « chahadati » ) :

{Coran 5:94} O vous qui croyez, DIEU vous testera avec du gibier à portée de vos mains et de vos flèches (durant le pèlerinage). DIEU ainsi distingue ceux parmi vous qui l’observent (youkhafahou/le craignent) dans leur intimité (bil-grayb/intention). Ceux qui transgressent après ceci ont encouru un douloureux châtiment.

{Coran 6:73} Il est le Seul qui créa les cieux et la terre, sincèrement. Chaque fois qu’Il dit, « Sois, » c’est. Sa parole est la vérité absolue. Toute la souveraineté Lui appartient le jour où le cor est soufflé. Connaisseur de tous les secrets et toutes les déclarations,(nota : « chahadati ») Il est le Plus Sage, le Connaissant.

{Coran 13 :9 & 10} Le Connaisseur de tous les secrets et déclarations ; le Suprême, le Plus Haut. C’est pareil que vous dissimulez vos pensées les plus secrètes, ou les déclarez, ou que vous vous cachez dans l’obscurité de la nuit, ou agissez dans la journée.

{Coran 19:61} Les jardins d’Eden les attendent, comme promis par le Plus Gracieux pour ceux qui L’adorent, même dans l’intimité. Certainement, Sa promesse doit arriver.

Verset intéressant concernant « El Grayb » :

Les moments difficiles servent à exposer les hypocrites :

{Coran 9:94} Ils vous font des excuses quand vous revenez à eux (de la bataille). Dis : « Ne vous excusez pas, nous ne vous faisons plus confiance. Dieu nous a informés à votre sujet. » Dieu verra vos œuvres et le messager également, puis vous serez ramenés à Celui qui connaît tous les secrets et les déclarations, alors Il vous informera de tout ce que vous aurez fait.

Le grayb comme prophétie :

{Coran 52:41} Connaissent-ils le futur, et ont-ils enregistrés (écrit) ?

{Coran 12:81} « Retournez chez notre père et dîtes lui… Notre père, ton fils a commis un vol. Nous en sommes sûr, parce que ceci est ce dont nous avons été témoins. C’était un événement inattendu.

Un expression (dicton) arabe intéressante à partir de ce terme se trouve au verset 18:22 :

{Coran 18 :22} Certains disaient, « Ils étaient trois ; leur chien étant le quatrième, » tandis que d’autres disaient, « cinq ; le sixième étant leur chien, » car ils devinaient. (note : rajman bil grayb = prédisant l’avenir/polémiquant sur l’inconnaissable) D’autres dirent, « Sept, » et le huitième était leur chien. Dis, « Mon Seigneur est celui qui sait le mieux leur nombre. » Seulement quelques-uns connaissaient le nombre correct. Donc, ne te disputes pas avec eux ; sois justes d’accord avec eux. Tu n’as besoin de consulter personne à propos de ceci.

Seul les messagers de Dieu reçoivent une part d’El-Grayb selon la volonté de Dieu :

{Coran 72 :26 à 28} Il est le Connaisseur du futur ; Il ne révèle le futur à quiconque. Uniquement au messager qu’Il choisit, révèle-t-Il à partir du passé et du futur, des nouvelles spécifiques. Ceci est pour établir qu’ils ont délivré les messages de leur Seigneur. Il est pleinement conscient de ce qu’ils font. Il a compté les numéros de toutes choses.

Ce qui mène à un critère fondamental :

{Coran 57:25} Nous avons envoyé nos messagers soutenus par de claires preuves, et nous leur avons descendu l’écriture sainte et la loi, que les gens puissent soutenir la justice. Et nous avons descendu le fer, dans lequel il y a solidité, et tant d’autres bénéfices pour les gens. Tout ceci pour que DIEU distingue ceux qui Le soutiendraient, Lui et Ses messagers, sur parole. (au sujet de, (dans) l’inconnaissable) DIEU est Puissant, le Tout-Puissant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *