« Abrogation » ou « abomination » ?

Nous allons aborder Si Dieu veut, un des concepts les plus absurdes qu’il m’ai été donné de rencontrer et auquel je n’ai jamais réussi à adhérer … même à l’époque ou j’ai été parmi les sunnites. Il s’agit du concept d’abrogation des versets…

Mais pour comprendre je vous invite à d’abord vous salir un peu le cerveau par la lecture d’un extrait pris sur le web… lisez bien :

… il serait intéressant de rappeler les principaux cas de figure du  » Naskh  » (abrogation) qui existent.

1. Certaines fois, le verset a été complètement abrogé, c’est à dire aussi bien sa lecture que l’ordre qu’il renferme ont été fait  » Mansoukh « . Aïcha (radhia allâhou anha) rapporte dans un Hadith qu’il existait à l’origine un verset du Qour’aane qui statuait que si un enfant avait bu 10 gorgées de lait d’une nourrice, à ce moment seulement cette dernière devenait sa mère de lait, et les liens de mariage devenaient interdits. Par la suite, ce verset a été retiré du Qour’aane et l’ordre qu’il contenait a aussi été abrogé, pour être ramené à une seule gorgée (selon les savants de l’école hanafite).

2. D’autres fois, c’est seulement la lecture du verset qui a été abrogée, c’est à dire que le verset a été retiré du Qour’aane, mais l’ordre qu’il contenait a été conservé et est encore en application. Exemple de ce genre de verset: Oumar (radhia allâhou anhou) nous apprend dans un Hadith qu’il existait au sein du Qour’aane un verset qui mentionnait la peine de la lapidation pour ceux qui commettent l’adultère alors qu’ils sont mariés. ( » ach chaykhou wac chaykhatou idhâ zanayâ fardjimouhoumâ albattata nakâlamminallâh wa rasoulih « .) Puis il a été retiré du Qour’aane mais l’ordre qu’il contenait a été conservé.

3. D’autres fois encore, c’est l’ordre contenu dans le verset qui a été abrogé, tandis que le verset lui-même a été conservé dans le texte coranique. Exemple de ce genre de verset:
 » Ô vous qui avez cru ! Quand vous avez un entretien confidentiel avec le Messager, faites précéder d’une aumône votre entretien : cela est meilleur pour vous et plus pur. Mais si vous n’en trouvez pas les moyens alors Allah est Pardonneur et très Miséricordieux ! » ( Verset 12 – Sourate 58).
Ce verset a été abrogé par le suivant :
 » Appréhendez-vous de faire précéder d’aumônes votre entretien ? Mais, si vous ne l’avez pas fait et qu’Allah a accueilli votre repentir, alors accomplissez la Salat, acquittez la Zakat, et obéissez à Allah et à Son messager. Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites.  » (Verset 13 – Sourate 58).

Voici donc un résumé de ce que les savants musulmans ont écrit sur la question. (Références: « Al itqân fi ouloûmil Qour’aane », « Ouloûm-oul-Qour’aane », « At tafsîr oul Mounîr » et « At Tafsîroul Kabîr », entre autres.)

Ça se passe presque de commentaire … et ce n’est là qu’une infime partie de cet absurde dogme d’abrogation!

Il faut savoir que le dogme sunnite se base sur l’ordre de révélation et de ce fait, selon eux, tout verset plus récent qu’un autre sur un même sujet suplante les versets plus anciens sur ce même sujet…

Hors il serait plus sage de raisonner avec tout le Coran et peu importe l’ordre de révélation, la révélation étant intemporelle. En fait, il faut considérer le Coran comme un tout. Si on fait cela on se rendra compte que l’abrogation de verset est une abomination. Étrangement ce sont ces même gens qui abrogent des versets et qui se retrouvent les plus fervent adversaires en ce qui concerne la remise en cause des versets 128 et 129 de la sourate 9, que pourtant les hadiths eux-mêmes ont pointé du doigt comme étant suspect car n’ayant reçus qu’une seule source alors que tout les autres versets ont eu droit à 3 sources (sans compter le fait que ce sont les deux seuls versets déclaré Mécquois contrairement à tout le reste de la sourate qui est post hégire… mais c’est une autre histoire).

Le plus grave, comme on a pu le lire plus haut, c’est qu’ils déclarent clairement que des versets ont été retirés volontairement du Coran selon certains hadiths. Alors qu’ils nous livrent en parllèle des hadiths dit « Qudsi » (saints) en prétendant de ces hadiths que c’est comme si s’était Dieu qui les avait prononcé, et qu’ils ont à la même hauteur que le Coran bien qu’il n’y soit pas à l’intérieur. Ça n’a vraiment aucun sens !

Donc on aurait là dans le coran des tas de versets qui ne servent plus à rien d’un côté, et qui ne seraient là que pour décorer et en guise de témoignage historique… Et des tas de hadiths (une quarantaine) qui auraient quasiment leur place dans le Coran sans y être… Soubhana’Allah ‘amma youchrikoune ! (Glorifié soit Dieu au delà de ce qu’ils lui associent)

Oubliant de ce fait tous les versets qui disent que le Coran est complet, parfaitement détaillé (6 :114, 7 :52, …] Et que s’il venait d’un autre que Dieu on y verrait des multitudes de Contradiction… Hors, en soutenant un tel dogme, ils déclarent clairement que des versets se contredisent, et du même coup qu’il ne faut garder que les plus récents… Ne seraient-ils pas là en train de dire inconsciemment que le Coran ne vient pas de Dieu ? (cf 4:82).

{Coran 4:82} Pourquoi n’étudient-ils pas le Quran attentivement ? S’il venait d’un autre que DIEU, ils y auraient trouvé de nombreuses contradictions.

{Coran 6:114} Devrais-je chercher autre chose que DIEU en tant que source de loi, quand Il t’a révélé ce livre pleinement détaillé ? Ceux qui ont reçu l’écriture sainte reconnaissent que ceci a été révélé par Ton Seigneur, sincèrement. Tu ne devras pas avoir de doutes.

{Coran 10:37} Ce Quran ne peut vraiment pas être écrit par un autre que DIEU. Il confirme tous les messages précédents, et fournit une écriture sainte pleinement détaillée. Il est infaillible, car il vient du Seigneur de l’univers.

{Coran 12:111} Dans leur histoire, il y a une leçon pour ceux qui possèdent l’intelligence. Ceci n’est pas un hadith fabriqué ; ceci (le Quran) confirme toutes les écritures saintes précédentes, fournit les détails de toute chose, et est une source et une miséricorde pour les gens qui croient.

(PS : Notez qu’au verset 12 :111 c’est bien le mot « hadith » qui est employé en arabe !)

Si c’est ainsi pourquoi ne suppriment-ils pas aussi un de ces deux attributs d’Allah aussi : « Al-Rahman» (le très clément) et «Al-Qahar» (sévère en punition). Ces deux attributs semblent se contredireaussi, non ? Doit-on pour autant garder le plus récent chronologiquement ?… et tant d’autres attributs sont opposés…

Et comble du comble… avec tous les centaines de hadith qui se contredisent, je n’ai jamais entendu parler d’abrogation de Hadith…. Ces hadiths leurs sont si précieux que si vous veniez à tenter d’en abroger un par un verset coranique ou autre, on vous mettrait au Bucher !

Tout ceci débuta semble-t-il par une incompréhension des versets 2:106 et 16:101 où le mot « ayat » a été traduit comme « verset » , alors qu’il veut pourtant aussi dire « signe » ou encore « miracle »… Et en relisant bien ces versets et en s’y attardant un peu on se rendra facilement compte qu’il ne peut pas s’agir des versets du Coran dont il est fait mention là… car ces derniers ne peuvent pas être oubliés par la collectivité ! Voilà comment ces versets doivent être compris :

{Coran 2:106} Quand nous abrogeons un miracle, ou faisons qu’il soit oublié, nous produisons un meilleur miracle, ou tout au moins un équivalent. Ne reconnais-tu pas le fait que DIEU est Omnipotent ?

Aussi, quelle serait l’intérêt de remplacer un verset par un verset « équivalent » ?

{Coran 16:101} Quand nous substituons une révélation par une autre, et DIEU est pleinement conscient de ce qu’Il révèle, ils disent, « Tu l’as fabriqué ! » Vraiment, la plupart d’entre eux ne savent pas.

Ici; il apparaît clairement que ceux qui découvrent la seconde révélation ne connaissent pas (ou ont oublié) la révélation précédente. Car pourquoi diraient-ils qu’il a fabriqué le second verset et ne prétendraient pas qu’il ait fabriquer le premier aussi. Les deux révélations sont forcément espacées dans le temps et il faut comprendre que ce sont des révélations données à des générations différentes.

Enfin, plutôt que d’abroger les versets n’est-il pas plus sage de considérer que ces pseudo-contradictions sont le fait de la Miséricorde de Dieu justement ? … Où encore le reflet de notre manque de science ? Comme nous l’avons vu pour l’interactivité entre nous et Dieu… comme nous l’avons vu sur des sujets complexes tels que la « soumission » face à la « foi », …. et tel que nous le verrons encore et encore… (destiné, Omniscience divine, etc)

Il nous faudra être patient et constant, et invoquons à nouveau ieu pour qu’il comble notre carence en savoir et en sagesse :

Rabana atina hikmatan wa fasla-L-Khritab
Seigneur donnes-nous la sagesse et une bonne logique…

Comme tu l’as donné à David lorsqu’il t’implora (38:20)

Soubhanaka la ’ilma lana illa ma ‘alamtana, inaka anta l-’alimou l-hakim.
« Que Tu sois glorifié, nous ne savons que ce que Tu nous as enseigné. Tu es l’Omniscient, le Plus Sage. » (Coran 2 :32)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *