La première chose à noter concernant l’idolâtrie en arabe, c’est que curieusement dans le coran le mot Idolâtre (ainsi que « Idolâtrie ») n’existe pas à proprement parler.

Ce qui se rapproche le plus d’’idolâtrer en arabe et dans le coran, c’est la composition de mot : « 3ibada Asnam » qui signifiera littéralement « servir (ou adorer) une idole » ou encore « servir (ou adorer) une statue »…expression que l’on retrouve dans le Coran seulement aux versets 26:71 et 14:35.

Une autre composition de mot proche de cela c’est « 3akafa-l-Asnam », qui signifie littéralement : « se consacrer assidûment à une idole (ou statue) » que l’on retrouve dans le coran au verset 7:138.

Enfin, dans le Coran on trouve une dernière composition de mots qui pourrait s’apparenter à ce que l’on considère généralement comme « idolâtrer » en Français. Elle se trouve au verset 6:74 et se prononce « atakhada l-asnama aliha », qui veut dire littéralement : « prendre des statues/idoles comme divinité ».

Ces trois premières références vont nous aider, si Dieu veut, à mieux comprendre ce qui est entendu par « idolâtrie » dans le Coran.

Car me direz-vous : pourquoi dans les traductions du Coran on voit bien plus souvent le mot « idolâtre » ?

C’est parce que l’on traduit le terme « Mouchrik » par « idolâtre » du fait de la proximité de ce mot avec la définition chrétienne de l’idolâtrie. En effet, pour l’Église, l’idolâtrie ne se résume pas à l’adoration de statues, mais à s’occuper d’une chose de façon immodérée jusqu’à négliger Dieu. Ainsi, toute créature ou création peut devenir une idole si on y prête une attention démesurée. De plus, l’étymologie du mot « idolâtrie » renvoi à une composition de deux mots :

idolâtrie = « image, idée » + « adoration, servitude »

C’est pourquoi lorsque l’on parle d’une idole en parlant d’une star, c’est parce que bien souvent la star n’est qu’une idée (représentation fictive) que se fait un « fan » au sujet d’une personne.

Et en arabe, le terme « Mouchrik » signifie plutôt littéralement : «Associateur» . Notion qu’il est aussi important de garder à l’esprit pour bien comprendre l’essence de ce terme dans le Coran.

Donc résumons : idolâtre = quelqu’un qui adore assidûment une idole. Alors que, Mouchrik = quelqu’un qui associe quelque chose à Dieu.

Cette explication terminée, tournons nous vers le Coran où nous retrouvons clairement ces deux notions :

{Coran 4:36} Vous devrez adorer DIEU seul – n’associez rien avec Lui. Vous devrez respecter les parents, les proches, les pauvres, les voisins liés, les voisins non liés, l’associé proche, le voyageur étranger, et vos serviteurs. DIEU n’aime pas l’arrogant qui s’exhibent.

{Coran 16:27} Alors, au Jour de la Résurrection, Il les disgraciera et demandera, « Où sont Mes associés que vous aviez érigés à côté de Moi, et M’aviez opposé à leur égard ? » Ceux bénis par le savoir diront, « Aujourd’hui la honte et la misère sont tombé sur les mécréants. »

{Coran 10:18} Ils adorent à côté de DIEU (des idoles) qui ne possèdent pas le pouvoir de leur faire du tort, ou de leur faire du bien, et ils disent, « Ce sont nos intercesseurs chez DIEU ! » Dis, « Êtes-vous entrain d’informer DIEU de quelque chose qu’Il ne connaît pas dans les cieux ou la terre ? » Qu’Il soit glorifié, Il est le Plus Haut ; bien au-dessus d’avoir besoin d’associés.

(Nota dans le verset 10:18 au début le mot idole n’est pas dans la version arabe, il est sous-entendu.)

Mais regardons de près ces autres versets :

{Coran 2:22} Le Seul qui a fait la terre habitable pour vous, et le ciel une structure. Il descend du ciel l’eau, pour produire toutes sortes de fruits pour votre subsistance. Vous ne devrez pas ériger des idoles pour rivaliser avec DIEU, maintenant que vous savez.

{Coran 2 :165} Pourtant, certaines personnes érigent des idoles pour rivaliser avec DIEU et les aiment comme si elles étaient DIEU. Ceux qui croient aiment DIEU le plus. Si seulement les transgresseurs pouvaient se voir lorsqu’ils aperçoivent le châtiment ! Ils réaliseront alors que tout le pouvoir appartient à DIEU seul, et que le châtiment de DIEU est impressionnant.

{Coran 28:74} Le Jour viendra lorsqu’Il leur demandera, « Où sont les idoles que vous aviez fabriquées pour rivaliser avec Moi ? »

{Coran 39:8} Quand l’être humain est affligé, il implore son Seigneur, sincèrement consacré à Lui. Mais aussitôt qu’Il le bénit, il oublie ses précédentes implorations, érige des idoles pour rivaliser avec DIEU et détourner les autres de Son chemin. Dis, « Appréciez votre incroyance temporairement ; vous avez encouru le feu de l’Enfer. »

{Coran 41:9} Dis, « Vous ne croyez pas en celui qui a créé la terre en deux jours, et vous érigez des idoles pour rivaliser avec Lui, bien qu’Il soit le Seigneur de l’univers. »

On peut conclure ici de manière générale que les idoles sont les choses que l’on fait « rivaliser » avec Dieu. Ce qui rejoint un peu la définition chrétienne de l’idolâtrie que l’on a vu en début d’article.

Cette introduction nous permet de proposer deux approches étroitement liées permettant de repérer ce qui peut devenir (ou être) pour nous une idole :

1 : L’idole c’est ce qui occupera notre Esprit plus souvent que Dieu, voir même tout le temps dans des cas extrême. C’est donc une rivalité dans notre préoccupation et notre adoration de manière générale.

2. L’idole, par extension, c’est aussi ce qui rivalise avec un (ou plusieurs) des attributs de Dieu dans notre Esprit.

Au-delà de cette approche, il y a des idoles potentielles qui sont carrément nommées comme telle dans le Coran. Comme par exemple notre égo/propre personne (25:43), nos enfants (7:190), etc…

Ce qui nous permet ici de rappeler l’importance d’étudier les attributs de Dieu, afin d’être alerte lorsque dans notre esprit un élément de la création rivalisera avec un des attributs de notre créateur.

Ne pouvant pas évoquer tous les attributs dans le laps de temps de cet article, nous allons pour aujourd’hui nous contenter, à titre d’exemple et pour illustrer tout cela, d’un seul attribut.

Un seul attribut, mais qui est souvent concurrencé par deux des idoles parmi les plus mentionnées dans le Coran, ainsi que leurs dérivés.
Il s’agit de l’attribut « El-Razaq » : Celui qui pourvoi (à nos besoin).
Face à cet attribut deux idoles principales : l’argent (capitalâtrie)*, les biens (matérialâtrie)*.

*Note : par ces termes nous nous distinguons ici volontairement du capitalisme et du matérialisme qui n’ont rien à voir avec de l’idolâtrie, mais constitue plutôt des systèmes de pensé qui peuvent certes parfois y conduire.

De ces deux idoles (le capital et le matériel) sont issues pas mal d’autres. Par exemple, beaucoup de gens se complairont dans leur travail, penseront que ce sont eux-mêmes qui subviennent à leur besoin. Et parfois même, finiront par croire que les biens et l’argent qu’ils ont acquis les préservent définitivement du besoin. Oubliant ainsi que c’est Dieu qui a permis cela et non pas leurs propres volontés (voir versets 18:32 à 18:45).

Par extension, il y a aussi comme idoles potentielles : notre travail, les crédits bancaires, les jeux d’argent, les gains faciles et illicites d’argent, etc… Ces idoles sont d’autant plus dangereuses qu’elles ont un réel « pouvoir » physique (mais attention, nous ne disons pas ici qu’elles sont le mal incarné, car il y a aussi de très bon usages à en tirer contrairement aux idées reçues ; nous proposerons un autre article à ce sujet). En effet, beaucoup pensent de nos jours qu’avec l’argent ils auront le pouvoir, le contrôle sur les gens, des femmes,…etc. Comme jadis certains pensaient d’ailleurs que des fétiches et des statues pouvaient leur procurer tout ceci.

Autant de choses qui peuvent rivaliser, dans notre esprit, avec celui qui est « El-Razaq » : notre pourvoyeur suprême, …notre créateur, … le seul digne d’être adoré. Et donc constituer une claire « idole » en tant qu’associé à Dieu dans son autorité en réduisant de ce fait l’absoluité.

Espérant que nous y voyons plus clair désormais sur ce sujet d’une importance capitale. Car n’oublions pas que le « chirk » (association d’idole) est le seul péché impardonnable :

{Coran 4:48} Dieu ne pardonne pas à ce que l’on associe quelque chose avec lui, mais Il pardonne de plus petites offenses à qui Il veut. Quiconque érige des idoles à côté de Dieu, a forgé une horrible offense.

{Coran 4:116} Dieu ne pardonne pas à ce que l’on associe quelque chose avec lui alors qu’Il pardonne de plus petites offenses à qui Il veut. Quiconque commet une association d’idole avec Dieu s’est égaré loin dans l’égarement.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *